L'agence LAND

Nous croyons à la poésie, au bon sens et aux relations de confiance.
Nous sommes l’agence Land et nous dessinons des projets de paysage simples et frais dans lesquels il fait bon vivre.


Notre vision

  • Enchanter les lieux publics avec des alliances végétales harmonieuses
  • Sublimer l’identité d’un site et raviver son esthétique pour toujours créer de l’émotion
  • Créer des paysages doux à vivre
L’agence LAND met son savoir et sa technicité au service de VOTRE projet et de son unicité.


Nos valeurs

  • Une philosophie basée sur l’écoute et tout notre savoir-faire au service de vos souhaits et de vos attentes. Le projet est et restera le vôtre, orchestré par nos soins.

  • Une réelle imprégnation du lieu, de son histoire et de ses particularités. Nous sommes très attachés à l’émotion première qui se dégage d’un espace. Nous nous en inspirons pour élaborer un projet qui lui restera fidèle.

  • Une approche artisanale et minutieuse : nous réalisons nos croquis et maquettes à la main et nous en sommes très fiers ! C’est la touche vintage d’une équipe jeune et fraîche, menée par une entrepreneure passionnée et investie qui n’a pas peur de se salir les bottes !

  • Une réflexion écologique et respectueuse de l’environnement:
    - Des végétaux adaptés au climat d’origine.
    - Les arbres et essences existantes "le plus possible" conservés.
    - Un paysage qui évolue avec charme au fil des saisons.
    - Plantes mellifères pour les pollinisateurs, arbres à fruits pour les oiseaux, hôtels à insectes ou bassins à batraciens… rien n’est oublié pour préserver ou favoriser la présence des êtres vivants du site. Sur d’autres projets, nous n’hésitons pas à proposer des espaces potagers partagés.





Generic placeholder image

Nos références


Parc de l'aérodrome

Bondues


" Le paysage voyageur "

Ancienne caserne Lamarque

Libournes


"Renaissance d’un ancien site militaire grâce aux richesses du territoire"


Esplanade des grands moulins

Marquette-Lez-lille


" Les trois âges d’or d’un symbole de la métropôle lilloise "

Jardin de l'ancien couvent des Carmes

Lille


" Evoquer par un jardin le passage des frères Carmes "


Coeur de bourg

Vendeville


" Réenchanter le cœur de bourg grâce à une venelle-jardin qui rassemble les Vendevillois "

Patio de l'hôtel d'Orléans

Lille


" Un patio autour du nombre d’Or "


Jardin de l'hospice Marguerite de Flandres

Seclin


" Le paysage révèle la mémoire des anciens modes de vie du site "

Jardin de la salle des fêtes

Marquette-lez-Lille


" Un évènement design et un lieu à partager "


Jardin de la résidence Chalant

Ronchin


" Les bosses arborées créent l’identité de la résidence "

Carte des paysages

Canton de Samer


" Un paysage"


Musée de la résistance Bretonne

Saint Marcel


" Un musée entre forêt et bocage "

Ilôt Malpart

Lille


" Une succession d’imaginaires en cœur d’îlot "


Brasserie Motte Cordonnier

Armentières


" Un jardin comme cœur de quartier en bord de Lys "

Jardin de la résidence Montalembert

Villeneuve d'Ascq


" Le prolongement du golf"





Les grands moulins de Paris

Le contexte

Une des plus belles usines de la métropole lilloise, le « château industriel » est abandonné à la forêt urbaine en 1989… En 2011, les Grands Moulins sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques protégés et se destinent à devenir un édifice majeur du patrimoine urbain de la Métropole Lilloise du XXIème siècle.

Le défi

Faire renaître sa cour en jardin, ressusciter sa prestance et en offrir l’accès aux Lillois.

Le projet

Un retour aux sources pour notre agence, experte en Art jardins de Versailles ! Le blé des silos revient à la terre et transforme la cour en champ de graminées, coquelicots, bleuets, ivraies… qui accueillera jeux d’enfants, petits salons et oeuvres d’art. A l’ombre des colosses de briques, un sous-bois vivant mêle une nouvelle végétation luxuriante et les végétaux pionniers qui se sont approprié l’espace dépeuplé. Ici on joue, on flâne, on déambule en évoquant le passé d’or des Grands Moulins. Au bord de la Deüle, le parc rejoint le grand paysage de la métropole et s’invente un futur.


L'aménagement du parc de l'aérodrome de Bondues

Le contexte

L'aérodrome construit en 1936 pour les besoins de la défense aérienne du Nord de la France est devenu dès la période après-guerre un aérodrome destiné aux loisirs aéronautiques.

Le défi

Offrir un parc aménagé pour le public tout en respectant la contrainte d'une végétation rase et peu fournie.

Le projet

Le choix de Land est de conserver cette vue dégagée sur l'horizon qui accentue un panorama spectaculaire, nouvelle invitation au voyage, à l'exploration. Comme un premier dépaysement avant même de pénétrer dans l'aérodrome, le visiteur sera face à un paysage de steppe sauvage, modelée par les vents, d'où émergeront quelques grands arbres remarquables, posés ça et là.


Ancienne Caserne Lamarque

La place d’armes est restaurée afin de retrouver la mise en scène de la perspective Le jardin créé dans la deuxième cour évoque ceux des châteaux du terroir de Saint-Emilion où les vignes, les figuiers et la pierre dorée racontent le paysage.
Les bâtiments du XVIIème siècle accueilleront hôtels et bureaux.


Jardin de l'ancien couvent des Carmes

Les jardins s’inspirent du mont des Carmes : Une montagne à la pierre blanche calcaire où poussent des pins. Les revêtements blancs lumineux et les arbres de type méditerranéen adaptés à nos climats (pins sylvestres et chênes verts) seront la base du dessin des nouveaux jardins. Fidèles à la tradition carmélite, simplicité et sobriété sont les maîtres-mots du dessin.


Coeur de bourg

Nous ré-enchantons le centre bourg en liant les biais des lignes de l’architecture et celles du paysage. La venelle connecte l'école, la mairie et la bibliothèque. Le temps du parcours, nous plongeons dans l’univers d’un jardin. Les mini-boisements de Viorne créent des seuils dans lesquels les enfants jouent à se cacher. Les parvis ensoleillés sont des espaces de rassemblement et de discussion. On traverse des plantations sauvages de graminées aux textures douces et voluptueuses que l’on a envie de caresser...


Patio de l’hôtel d’Orléans

L'hôtel d'Orléans est constitué de plusieurs appartements de standing, dans l'enceinte d'un bâtiment historique. Le Patio central accueillera une sculpture créée à partir de la suite de Fibonnaci, suite mathématique qui découle du nombre d'or qui lui-même régie les lois de la nature. Cet arbre métalique est donc au coeur de la forêt d'or. Elle est symbolisée par des arbustes fleuris. Le patio reprend partout le nombre d'or pour affirmer un espace rectiligne, calculé, précis. Une réflexion importante est accordée au mouvement et à la lumière, le choix des pierres bleues et des végétaux est pensé de sorte à créer des jeux de lumière et donner du volume.


Jardin de l'hospice Marguerite de Flandres

Les jardins de l'hospice sont un collage d'époques. Le moyen-âge est rappelé par les vergers, le potager, les douves, l'évocation du jardin des simples et l'ancien cimetière. A cette époque l'hospice était surtout une grande ferme où l'on trouvait un lit et à manger. Vient ensuite l'époque Napoléon III où la nouvelle façade néo flamande répond un jardin régulier d'apparat en point de fuite de la grande drève. Le jardin est classé MH et nous orchestrons un travail de rénovation où le choix des essences respecte l'esprit de la palette végétale d'origine. Là où se construisent aujourd'hui les nouveaux bâtiments se glisse une promenade sauvage et contemporaine. Ces trois périodes marquent le lieu par leurs usages quotidiens et le paysage révèle cette histoire.


Jardin de la salle des fêtes

En bord de Deûle, nous voulons créer un espace convivial et urbain qui rassemble les Marquettois. Le parvis minéral s'ouvre sur la rue. Derrière, un jardin écologique prolonge les salles communes. Des herbes hautes jaillissent de sous les arbres fruitiers. L'on peut s'asseoir, se rassembler. Les végétaux sont choisis pour recréer un écosystème riche. Ce projet contribue à redonner un centre à la ville de Marquette.


Jardin de la résidence Chalant

Le Jardin de Bosses donne une identité à la résidence tout en unifiant les espace publics et privés. Ces bosses forment des évènements végétaux : des " mini sous-bois"


Ilôt Malpart

L'ensemble du jardin forme un univers poétique et chaleureux. Une première séquence accueille un terrain de pétanque et une placette conviviale. Ensuite le chemin mène à l'aire de jeux encadrée par une forêt onirique d'arbres remarquables. Puis se trouve une zone humide, en creux composée de végétation de bassin ou marais ; un salon sur pelouse offre un espace pour s'installer et profiter de cette ambiance reposante. Et enfin la dernière séquence offre une prairie fleurie qui accueille des ruches.


Brasserie Motte Cordonnier

En bord de Lys se recrée un quartier là où s'étendait l'ancienne brasserie Motte-Cordonnier. Nous pensons que pour que ce quartier soit vivant il faut lui donner un cœur. Nous installons pour cela un jardin commun tout près des berges avec au centre une placette. Les saules créent une maille labyrinthique et entourent le bâtiment emblématique restauré. Le quartier a désormais son cœur !


Jardin de la résidence Montalembert

L'aménagement paysager de ce projet est le prolongement du golf voisin : un ensemble de buttes et de dunes. La découverte du parc se fait progressivement en préservant l'intimité des logements. La végétation permet de définir les espaces, le maille de prunus lie le parking et le jardin, les pins forment des bouquets et marquent les entrées. L'ensemble du jardin est composé de prunus à la floraison rose époustouflante, de pins vert sombre, persistants, et d'Acers au feuillage remarquable.


Musée de la résistance Bretonne

Le conseil communautaire de l’Oust à Brocéliande Communauté a désigné l’équipe lauréate de maîtrise d’œuvre pour la rénovation du musée de la Résistance bretonne situé à Saint Marcel. Parmi trente-sept candidatures le jury a désigné le projet de l’équipe composée de : Cadmée, architecte mandataire, AST, architecte scénographe, Gruet ingénierie, bureau d’études techniques, Peutz et associés, acousticien, Land Territoires et Paysage, paysagiste. Notre projet permet au Musée de s’intégrer complétement au sein du territoire. La forêt qui l’entoure sera renforcée autour de l’accès au Musée qui apparaîtra ainsi comme posé au milieu d’une clairière. A l’opposé, c’est un paysage très ordonné, composé de bocages et de vergers, qui sera offert au personnel. A disposition de tous, des aires de pique-nique, des promenades sous les auvents et de nouvelles plantations d’arbres. L’inauguration est programmée pour le premier semestre 2010. L’Étude est en cours.